Articles

Affichage des articles associés au libellé Idéologie

Pour en finir avec le « survivalisme » nomade

Image
Pour en finir avec le « survivalisme » nomade


Dans le billet intitulé « Pour en finir avec le "survivalisme" primitiviste », nous nous étions penchés sur l'irréalisme pratique du mode de vie anticipé des « survivalistes primitivistes », c'est à dire ceux qui veulent revenir à un mode de vie primitif en cas de coup dur, qui suppose un mode de vie type Âge de Pierre. Il visait aussi les évacuateurs précoces qui s'imaginent que la forêt sera le refuge parfait et idéal pour toute situation d'urgence qu'ils pourraient rencontrer.
Nous avions établi qu'une humanité vivant en nomade et possédant un niveau technologique assez peu développé ne peut soutenir une grande population tout en requérant de très vastes territoires pour assurer la subsistance de nos néo-primitifs. Qui plus est, historiquement parlant, ces nomades sont loin des préoccupations écologiques et au contraire extraient de leur environnement tout ce qu'ils peuvent jusqu'à épuisement d…

Vice.com et le « character assassination » d'un survivaliste

Image
Vice.com et le « character assassination » d'un survivaliste


Les anglo-saxons ont un terme, character assassination, qui désigne un procédé par lequel on tente de détruire l'image d'une personne dans les yeux du public.
Ce procédé est généralement utilisé contre les politiciens ou des activistes et ne peut être réalisé que par l'action des médias, soit de leur propre chef, soit par spin médiatique fait par des experts en communication et avec la complicité passive.
C'est du character assassination que Vice a fait à mon endroit.
Mise en contexte
Tout a commencé avec un message envoyé le 9 juin 2016 par la journaliste Brigitte Noël, me demandant si j'étais intéressé à participer à un reportage sur le survivalisme.



Ma première réponse a été négative, surtout que Vice a une orientation très urbano-gauchiste.
Elle a insisté et m'a dit d'aller voir quelques reportages qu'elle avait fait afin de me démontrer que son travail était équilibré. J'ai visi…

Poisson d'avril 2017: Les dessous de la Big Business Survivaliste

Image
Les dessous de la Big Business Survivaliste


Je me suis toujours fait un point d'honneur de manifester une intégrité sans faille. Je suis 100% intègre et j'entends le rester.
Toutefois, de récents concours de circonstances ont fait en sorte que je me suis retrouvé impliqué dans ce qu'on pourrait appeler la « Big Business » reliée au survivalisme et je dois dénoncer la situation afin de conserver mon intégrité, et la confiance de mes abonnés, histoire de pouvoir continuer à œuvrer dans la transparence et la sérénité.
Merci à: FG J.
Dan Sullivan
Ainsi qu'aux autres tipeurs et donateurs. Vous aussi pouvez me soutenir: http://www.tipeee.com/vic-survivaliste




Le survivaliste et la fin des repères

Image
Le survivaliste et la fin des repères


Merci aux Moutons Enragés de me citer régulièrement dans leurs pages, c'est un honneur et c'est surtout utile et honorable que de publier des informations d'intérêt public, peu importe d'où elles émanent: qu'on fasse circuler l'information sans restriction, et vous le faites. Chers LME, merci!
Quand on veut détruire un modèle, on en invente de nouveaux et on leur prête toutes sortes de vertus, la principale étant... la nouveauté. Comme si la nouveauté portait en soi une vertu. Ça s'applique au SIDA aussi, syndrome tout jeune en comparaison avec l'espèce humaine?

Nos sociétés sont conditionnées à accepter la nouveauté comme étant supérieure à ce que ça remplace.
C'est l'idéologie du Progrès qui s'est bien implantée, y compris chez nous, les survivalistes. Cette idéologie est une menace directe à nos capacités d'autonomie en ce qu'elle nous impose des baillons et des chaînes mentales sans même qu&…

Le survivalisme repose sur une vertu

Image
Le survivalisme repose sur une vertu



Je ris, littéralement, dans ma barbe quand j'entends des gens parler d'idéologie survivaliste!
La plupart du temps c'est évidemment pour dénoncer cette idéologie matérialiste (cathos intégristes), cette idéologie capitaliste (gauchistes), cette idéologie d'extrême-droite (merdias) et j'en passe.
Or le survivalisme n'est pas une idéologie.
Idéologie: Une idéologie est un système prédéfini d'idées, appelées aussi catégories, à partir desquelles la réalité est analysée, par opposition à une connaissance intuitive de la réalité sensible perçue.
Bien sûr, des idéologies peuvent conduire au survivalisme ou au contraire en éloigner les adeptes. Des croyances religieuses peuvent avoir les mêmes effets. Ça ne transforme pas pour autant le survivalisme en idéologie.

Peu importe le cas de chacun, ce réflexe merdiatique de qualifier le survivalisme d'idéologie, d'idéologie de droite, d'extrême-droite, d'ultra-droi…

De l'usage survivaliste des médias

Image
De l'usage survivaliste des médias

Ah ces bons vieux merdias.
Rappelons pour une ènième fois la succulente définition qu'a fait Alain Soral du journaliste: « un journaliste, c'est soit une pute, soit un chômeur »,
C'est une définition iconoclaste mais qui a le mérite de faire ressortir l'essence du statut du journaliste inféodé à sa salle de presse, elle-même inféodée au président-éditeur et lui-même inféodé au(x) propriétaire(s).
Vous aurez remarqué avec les années que jamais, par exemple, le journal La Presse n'a recommandé de voter pour un mouvement indépendantiste et jamais il ne le fera tant que la famille Desmarais sera derrière ce média.
Derrière chaque média se trouve un propriétaire, donc des intérêts financiers et surtout, socio-politiques. Les médias, contrairement à l'opinion courante du bon peuple, ne servent pas à informer mais surtout à former, diriger et influencer l'opinion.

Il sera surtout question des médias mainstream dans ce bill…