Articles

Affichage des articles associés au libellé Documentation

Quelques séries d'intérêt survivaliste

Image
Quelques séries d'intérêt survivaliste

Cette semaine je parle de séries présentant un intérêt survivaliste que j'ai soigneusement sélectionnées.
Je n'ai pas inclus de séries ayant pour thème direct le survivalisme en soi car elles reflètent en général trop une vision bien particulière des choses qui induit à considérer les événements de manière linéaire. Les cinéastes rendent bien mal lu survivalisme quand c'est leur thème principal.
Dans la liste se trouve donc une majorité de « docu-télé-réalité » d'un grand intérêt historique, plus spécifiquement en culture matérielle et en pratiques d'antan. Il n'y a qu'une série de fiction qui vaille la peine d'être mentionnée pour son réalisme.
Mes revues de ces séries et mes commentaires se trouveront dans la vidéo, mais les titres exacts ainsi que les liens se trouvent ci-bas, ainsi qu'une présentation sommaire de chacune des séries.
BAD en contexte de basse technologie En premier lieu il sera question…

Livres (enfin!) disponibles au Québec!

Image
ENFIN!

Je ne fais jamais de pub comme vous le savez déjà mais je fais une exception Pour Piero et Vol, car ils ont fait du sacré bon boulot.

Il est possible de commander les livres Survivre à l'effondrement économique de Piero San Giorgio et Rues Barbares de Piero San Giorgio et Vol West!

Les frais de livraison sont gratuits (au 27 novembre 2013, date de rédaction de cet article).

Ils sont vendus chez Renaud-Bray:


Survivre à l'effondrement économique


Rues Barbares
Bonne(s) lecture(s)!

Et merci à Sébastien de m'avoir signalé l'information :)

Question des lecteurs: vivre en ville avec des problèmes de santé

Image
Message touchant envoyé de la part de, appelons-là Marie, il y a quelques semaines et à qui j'avais promis une réponse en vidéo. Comme mon horaire est excessivement chargé je n'ai pas pu y répondre avant aujourd'hui.

Bonjour, il y a quelques temps j'ai découvert une page sur le survivalisme sur Facebook et j'aimerais savoir comment cela fonctionne quand on veux rejoindre des groupes de survivalistes.

Avant tout, sachez que je suis une femme de XX ans Québécoise, vivant au Québec, Canada) pas du tout en forme physiquement (problème de santé XXXXXXXX, donc les déplacements sont plutôt limites) et je vis en plein centre-ville. Mon fils de 23 ans vis avec sa copine dans le même immeuble que moi et ils aimeraient eux aussi pouvoir s'en sortir s'il advenait quelque chose.
Ici c'est un petite ville de campagne mais qui regorge de jeunes co…

Le Mylar et la préservation de la nourriture à long terme

Image
Le Mylar et la préservation de la nourriture à long terme 


Je reviens sur l'empaquetage de la nourriture à long terme dans des sacs de mylar, parce que les questions sont nombreuses et elles m'indiquent une incompréhension ou une maîtrise pas toujours parfaite de la technique. 

Commençons par le commencement.

Ce qu'est le mylar
Mylar est une marque de commerce. Le nom réel du produit est BoPET mais nous continuerons à l'appeler mylar parce que c'est son nom usuel.
Le mylar a été conçu dans les années 1950. Il est constitué d'une couche de feuille d'aluminium prise en sandwich entre deux couches de Polytéréphtalate d'éthylène abrégé en PET chez les anglais. Oui, je sais...
Le mylar présente des propriétés intéressantes dont celles de demeurer flexible, de bien résister aux déchirures, de ne pas conduire l'électricité, de former une barrière aux gaz et à l'humidité et de bloquer 99% de la lumière, y compris dans le spectre invisible. Par contre il est s…

Quelques vidéos pour comprendre le Monde

Image
Ce qu'il y a de difficile en prévoyance, c'est l'ampleur de la tâche d'intel. L'intel, chez les anglosaxons, c'est l'acquisition d'information, son analyse et son interprétation.
Chez nous, survivalistes, il est très difficile de donner un sens cohérent à tout ce qu'on voit, entend, lit et regarde. Facebook et Twitter aident à diffuser des contenus mais la qualité, la signification, la valeur de ce qu'on trouve varie beaucoup et n’apparaît pas toujours en plein jour.
Et, malheur du siècle, les gens lisent moins, voire pas du tout, y compris les prévoyants, hélas.
Étant donné la somme de connaissances et de savoir faire, la tentation est grande de prendre certains raccourcis et de choisir de l'intel qui conforte ce qu'on croit.
Si l'on peut se renseigner sur les zones à fort risque sismique ou tellurique, les secteurs inondables ou à risque de glissement de terrain, cela ne nous donnera pas d'information stable sur l'actualisation…