Articles

Affichage des articles associés au libellé Approches

Initiative survivaliste

Image
Qu'est-ce qu'une initiative survivaliste?
Avec le développement de la visibilité du survivalisme, l'augmentation du nombre d'adeptes et, il faut le dire, la perception grandissante que le survivalisme permettra aux individus et aux familles de mieux faire face aux problèmes énormes qui se pointent à l'horizon, on assiste de plus en plus à des initiatives dites "survivalistes"qui se déploient dans les communautés et qui se prétendent parfois essentielles.
Définitions du survivalisme
Il existe deux grandes définitions du survivalisme. 
La première, celle que j'ai adoptée, c'est celle qui veut que le survivalisme soit le développement de l'autonomie personnelle, familiale et collective, quand on est en présence d'une collectivité survivaliste réelle (par opposition à virtuelle). Souvent, on associe cette définition aux "preppers" mais elle s'applique tout à fait aux survivalistes.
La seconde, plus traditionnelle et restrictive,…

Principales failles des plans survivalistes

Image
J'ai parlé à plusieurs reprises très régulièrement des erreurs commises, le plus souvent de bonne foi, par mes confrères et mes consoeurs survivalistes. C'est presque devenu un de mes thèmes récurrents bien que je ne mette pas d'emphase là dessus.
Je sais que je suis parfois perçu comme prétentieux car on me prête souvent l'intention de vouloir donner des leçons à mes semblables. Ce n'est toutefois pas le cas. Je cherche plutôt à partager mes conclusions afin d'éviter à mes semblables des erreurs couteuses et potentiellement létales dans l'avenir.
Approche
Mon approche est stratégique et analytique. Je suis un peu comme un joueur d'échecs: j'essaie de me projeter plusieurs coups à l'avance et de ce nouveau point de vue, j'ai une perspective unique qui m'enseigne des éléments importants. Une fois ces éléments assimilés, vérifiés, mis à l'épreuve via des scénarios, des échanges avec quelques personnes privilégiées ou de simples contr…

Catégories de préparation survivaliste

Image
Catégories de préparation survivaliste L'une des grandes erreurs de préparation que je peux constater régulièrement auprès de ceux qui me posent des questions et des clients qui me consultent, c'est la faiblesse de la vision d'ensemble. À cela se joint aussi une mauvaise compréhension des macro-mécanismes qui affectent nos conditions de vie et la société en général.
C'est ainsi que parfois les gens se préparent mal en fonction de leurs objectifs.
On parle souvent de niveau de préparation et bien que ça puisse décrire une réalité de progression pour ceux qui veulent se rendre tout en haut de l'échelle, cela traduit mal la réalité tout court des gens qui se préparent: certains ne croient pas aux perturbation majeures, globales et permanentes, certains au contraire ne croient qu'à cela et rien d'autre, comme une sorte de "tout ou rien".
C'est pour ça qu'on doit parler de catégories, car il n'y a pas de hiérarchie en cette matière, juste …

Le silo survivaliste

Image
Le silo survivaliste
Dans ce billet, je ne parle pas des silos où on entrepose le grain. Non. Je parle du silo de la pensée qui existent chez beaucoup de gens dont des survivalistes.
La pensée en silo consiste à envisager une situation ou un problème en ne considérant seulement que sa profondeur et pas du tout son étendue.
Définissons sommairement la profondeur et l'étendue. La Profondeur La profondeur, c'est la spécialisation, la focalisation, l'approfondissement des connaissances ou de l'expérience dans un domaine précis et restreint.
L'Étendue L'étendue quant à elle, c'est l'élargissement des connaissances et des expériences, c'est la globalité, c'est le "Jack of all trades" des anglais: bon dans tout, excellent en rien.
Le monde contemporain Le monde contemporain n'est pas très compliqué: on exige des gens énormément de profondeur et peu d'étendue. C'est le Taylorisme fondé sur l'organisation scientifique du tra…

Végés et faim du monde - partie 3 : nécessité de la civilisation carnée

Image
Végés et faim du monde - partie 3 : nécessité de la civilisation carnée Pour ceux qui débarquent, lisez les deux premières parties: Végés et faim du monde partie 1Végés et faim du monde partie 2
Je prône, et vous le savez, un mode d'alimentation équilibré et en cela, je ne réinvente pas la roue mais me contente d'observer ce que les spécialistes du survivalisme ont développé comme technologie et comme mode de vie. Je parle de nos ancêtres et en particulier les colons venus porter la civilisation française en Amérique mais aussi de leurs ancêtres qui les ont précédés.

Nous oublions une chose dans notre exception civilisationnelle: jusqu'à récemment dans l'Histoire Humain, l'écrasante majorité de la population ne travaillait pas pour se payer le nouveau modèle de char de course à la Ben Hur mais bien pour manger et assurer sa subsistance toute sa vie durant.
Le modèle alimentaire du passé était en étroite corrélation avec le modèle agricole. On mange ce qu'on p…

Le survivalisme qui justifie

Image
Il y a plusieurs mois est née une organisation nommée "Garde Citoyenne du Québec" qui se donne ceci comme mission:
« Oeuvre au développement de capacités en sécurité civile locale et nationale, l'autonomie citoyenne et des collectivités. »
Ce qui a retenu davantage mon attention c'est qu'elle est l’œuvre d'un survivaliste québécois, M. Patrick Leclerc, qui a déjà fait l'objet de reportages à la télévision dans l'émission J.E., émission dans laquelle j'étais moi-même interviewé.

Je me suis déjà exprimé sur la question de la formation de milices survivalistes. En résumé, voici mon point de vue:
Oui à une milice si:

Une communauté est peu ou pas protégée par les forces de l'État ou l'État n'est plus en mesure d'assurer la protection des citoyens ou encore, l'État n'existe plus Il existe une menace sécuritaire avérée ou raisonnablement anticipée contre cette communauté La communauté le décide ou l'accepte ou en fait la deman…

Le bon sens en survivalisme

Image
Le bon sens en survivalisme
Qu'on parle de survivalisme et de changements structurels majeurs dans nos sociétés et nos modes de vie ne devrait pas nous dispenser d'y retrouver du bon sens. Malheureusement il semble souvent être optionnel.
C'est la raison pour laquelle la majorité des survivalistes amateurs seront presque aussi à risque que les "mondains".
Après toutes ces années en recherche, préparation et études de toutes sortes, tout en étant au centre de multiples confidences, questions et hypothèses de la part de centaines de personnes (et je les remercie tous de leur confiance), je suis obligé de constater qu'être survivaliste et "se préparer" ne garantit rien et ne procure, en général, au mieux de la durée temporaire et au pire rien de plus et dans la majorité des cas uniquement pour des situations ponctuelles.
La faute n'est pas à attribuer au survivalisme en soi, qui n'est ni une personne, ni une organisation, ni même une idéologie…

Le rapport de force et le survivalisme

Image
Le rapport de force et le survivalisme
Rapport de force: Un rapport de force est une relation de confrontation entre plusieurs parties sur le plan de la force, que cette force soit physique, psychique, sociale, économique, militaire. Si les parties impliquées dans le rapport de forces ont un pouvoir inégal, on distingue la partie dominante et la partie dominée. Lorsque la partie dominante ne rencontre aucune résistance, on se trouve dans le cadre de la « loi du plus fort », euphémisme pour absence de loi.Un rapport de forces est un construit social, qui protège de la violence. Là où il n'y a pas de rapport de forces, il y a toujours abus de cette force par la partie dominante, envers la partie dominée. L'abus de la force, c'est cela même qui constitue la violence. http://fr.wikipedia.org/wiki/Rapport_de_force
Depuis le développement de l'État-Nation tel que développé par l'idéologie des Lumières, la tendance est aux restrictions de libertés pour les populations et…