Questions: miel et dissimulation des aliments

Questions: miel et dissimulation des aliments



Un abonné m'a fait parvenir deux questions:


En substance: que penser du stockage du miel et comment dissimuler nos réserves alimentaires.

Cet abonné a fait preuve de logique puisque j'ai déjà recommandé de prendre des moyens pour réduire ou éliminer nos odeurs de cuisson et situation de déploiement de nos plans survivalistes afin d'éviter une attention indésirable lorsque le voisinage n'a plus à manger.

Miel


Le miel est un aliment perpétuel et de ce fait, il occupe une place stratégique dans les réserves alimentaires des survivalistes.

Les informations qui suivent m'ont été communiquées par un collègue qui est apiculteur.

Le miel a une durée de conservation illimitée, s'il est maintenu dans de bonnes conditions et s'il n'a pas été infecté par l'environnement bactérien. En soi, cet aliment résiste au temps et à la corruption par ses attributs (ce qui me fait penser que des partis politiques ne sont pas faits de miel.).

Dès que le miel est mis en bouteille, il commence déjà à se transformer afin de résister au temps: il se cristallise en deux semaines. 

Si votre miel met deux semaines à se cristalliser, c'est un bon miel, pur, sans ajouts.

Malheureusement, les nécessités mercantiles sont venues tempérer la notion de pureté du miel et il est permis aux industriels alimentaires ainsi qu'aux producteurs de rajouter jusqu'à 10% de sucre dans un miel dit « 100% pur »... C'est le cas chez nous, je ne connais pas la situation ailleurs alors il vous incombe de vérifier par vous-même.

Une chose est certaine: vous ne vous trompez pas en stockant du miel car il procure un goût de sucre auquel nous sommes si accoutumés et il constitue une excellente source de calories et d'éléments nutritifs. 

Dissimulation des réserves


Nos réserves ne sont jamais à l'abri de la prédation. Elles sont d'autant plus exposées que si vous ne maigrissez pas dans une période où tout le monde maigrit de privations, on saura que vous mangez; si vous cuisinez à chaque jour et que vous ne prenez garde, les gens sentiront l'odeur de la cuisson.

Il est possible aussi que les autorités veuillent les saisir dans une démarche « d'équité »: les esprits légers et les consommateurs ont droit de manger et ce droit, il s'exercera sur votre nourriture pour laquelle vous vous êtes privés... 

La nourriture ne peut être comprimée indéfiniment de sorte qu'elle occupera toujours un certain volume qui la rend difficilement dissimulable.

De plus elle ne peut pas être stockée n'importe où. Les variations thermiques lui sont néfastes et l'exposition à l'eau ou même simplement l'humidité la gâche définitivement.

Les doubles murs ou les cavités d'une maison pourraient déjouer des amateurs mais des professionnels de la fouille des maisons la trouveront fatalement.

Il ne reste plus qu'à l'enterrer, pour peu qu'on ait des contenants appropriés et qu'on creuse suffisamment profondément pour maintenir cette nourriture à température constante durant un cycle annuel et avec de lentes variations de température n'excédant pas les 3 degrés d'une saison à l'autre.

La délocalisation de nos réserves pose les mêmes problèmes que le stockage dans notre maison avec un inconvénient supplémentaire: nous ne sommes pas là pour les surveiller.

J'espère que ça répond à vos questions.

Merci à mes contributeurs:
Lionel H.
Pierre P.
FG
- J -
Dan Sullivan
Ainsi qu'aux autres tipeurs et donateurs.

Vidéo


Commentaires

Marc Desmeuzes a dit…
Complètement d'accord avec toi Vic pour le miel !
Pour dissimuler les réserves alimentaires, j'avoue ne pas avoir pensé à les enterrer. ,Pourquoi pas ?
Autre chose si on a beaucoup de réserves alimentaires, c'est le troc avec les voisins.

La fête de Noël approche et par avance je te souhaite ainsi qu'a toute ta famille et amis une très joyeuse fête, dans la joie et la bonne humeur !!!

Marc.

Printfriendly

Articles les plus consultés