Survivalistes et climat: Entretien avec Carlos Ramirez, chercheur indépendant sur le climat

Survivalistes et climat: Entretien avec Carlos Ramirez, chercheur indépendant sur le climat



Depuis environ deux décennies, on nous abreuve du réchauffement climatique. Ces dernières années on a changé la terminologie: ce n'est plus du réchauffement climatique mais bien des changements climatiques. 

La nouvelle appellation a le mérite d'être honnête et de correspondre non seulement à la réalité actuelle mais à celle, constante, de l'histoire climatique de notre planète: le climat est en constant changement.

En réalité: same shit, different name: même merde mais présentée sous un autre nom.

C'est encore la lutte au carbone mais sous un différent qualificatif. Et cette lutte au carbone ne sert qu'à taxer via les bourses du carbone et les taxes carbone et à contrôler les populations via des restrictions et des pertes de liberté. La France, suivie du Royaume-Uni, veulent bannir les véhicules à moteur thermique pour 2040 (parions que l'armée, la police, les grandes entreprises bénéficieront d'exceptions).

Tout cela pour lutter contre l'émission de carbone dans l'air et ainsi « amoindrir le réchauffement climatique ».

Tout cela se fonde sur une prémisse: la hausse du taux de carbone dans l'air cause un effet de serre qui cause un réchauffement du climat et la production humaine de carbone est la cause du réchauffement climatique.

Or c'est faux. La hausse du taux de carbone suit et accompagne la hausse de température et pas l'inverse.

La vérité, c'est que la température globale de la Terre varie dans le temps et que ça n'a aucun rapport avec l'activité humaine. S'il est vrai que depuis la Révolution Industrielle le taux de carbone dans l'air s'est élevé, en réalité cela a eu un effet très marginal sur le climat.

Ci-bas se trouve un tableau de la température globale de la Terre depuis 2500 avant J.C., donc depuis les 4500 dernières années.

On remarque que nous avons connu six périodes chaude (celle des 30 dernières années n'est que la troisième plus chaude des 4500 dernières années et elle est nettement sur le déclin, contrairement à ce que la propagande affirme).


La constante qui a été observée par les chercheurs sérieux, c'est que quand la quantité de radiations d'origine solaires décline et que l'activité volcanique augmente, il y a déclenchement d'une période plus froide.

De 1350 à 1850 environ, nous avons connu ce qui a été qualifié de « petit âge glaciaire ».

Or, selon plusieurs chercheurs dont Carlos Ramirez, chercheur indépendant québécois, nous sommes en train d'entrer dans un nouveau petit âge glaciaire mais sans savoir à quel point il sera froid. 

Selon lui, il sera au moins aussi froid que le dernier petit âge glaciaire mais sans exclure qu'il soit encore plus froid.

Conséquences pour les survivalistes


Pour les survivalistes cette question est critique. Les refroidissements affectent surtout l'hémisphère Nord, là où 95% des survivalistes vivent.

Un petit âge glaciaire, cela veut dire une saison agricole plus courte, une dépense d'énergie plus grande pour maintenir nos activités, une production agricole moins grande, la croissance des plantes moins rapide car froid = moins de carbone dans l'air et le carbone c'est l'aliment des plantes.

Dans les faits les conséquences seront plus grandes encore mais il est difficile de les quantifier. Une chose est sûre: selon Carlos Ramirez (http://lepouvoirdelaconnaissance.com), nous verrons les effets de ce refroidissement dès 2020, soit dans moins de trois ans.

Je vous laisse l'écouter nous en parler. Attention: cet entretien comporte beaucoup d'informations scientifiques et techniques. Cela peut sembler lourd mais comme nous parlons de science, on ne peut échapper aux démonstrations. Laissons les gouvernements et les groupes de pression faire de la propagande, nous nous parlons science, mesures et vérités.


Julien
FG
- J -
Dan Sullivan
Ainsi qu'aux autres tipeurs et donateurs.







Commentaires

Unknown a dit…
Un grand merci Vic, la vérité nous rendra libre et tu nous aides beaucoup a devenir libres dans bien des domaines,

Tout cela est édifiant, il va falloir privilégier les cultures qui mûrissent vite, ou supportent de faibles gelées, et je crains d'avoir à protéger de plus en plus mes premières cultures des gelées tardives avec de la laine de mouton...

Nicolas
Vic Survivaliste a dit…
Meuh non, tout le monde sait que c'est le travail qui rend libre! ^^

Merci et oui, protéger du gel et cultiver en serre.
Joel Deplanque a dit…
Très bon reportage.

J'imagine les prouesses des contorsionnistes politiques qui, après nous avoir surinés avec un réchauffement dans lequel notre responsabilité n'est nullement engagée, vont devoir nous expliquer que nous devons désormais lutter contre le refroidissement. Ca promet de grands moments...

Printfriendly

Articles les plus consultés