Moteur électrique ou thermique: interrogation survivaliste

Moteur électrique ou thermique: interrogation survivaliste

 



Des esprits fort peu avisés vous diront que la question est réglée rapidement et que c'est faire de la masturbation intellectuelle que d'y consacrer plus que quelques secondes.

Oui le monde est rempli de jugement péremptoires et peu réfléchis mais Préparation Québec n'est pas « le monde »! ;)

La question se pose réellement, d'autant plus que les véhicules à moteur électrique viennent avec une énorme batterie qui, souvent, peut être reliée à la maison et l'alimenter en électricité.

Il existe des projets et des tests reliés visant à intégrer les véhicules électriques au réseau de distribution électrique, stockant l'énergie quand elle est peu en demande et l'injectant dans le réseau quand la consommation dépasse les capacités de production.

Donc la question se pose en effet et n'est pas à écarter du revers de la main en disant « ben voyons! tout le monde sait que ça n'a pas de sens! ». En effet, ça n'a pas de sens quand on décrète qu'on connait la réponse sans s'être même questionné.

Consommation électrique


Une voiture électrique consomme environ 30 KwH pour parcourir une distance de 160 km. Supposons qu'un banlieusard moyen parcoure deux fois 40 km par jour, il se trouve à consommer à peu près ce qu'une maison québécoise moyenne (tout-électrique) consomme en électricité durant une journée froide d'hiver (-15 à -20 degrés C), soit 15 kwH.

Avec une batterie qui permet au véhicule de parcourir 320 km, (60 KwH), une maison sera totalement approvisionnée en électricité pendant quatre jours!

Si vous doutiez, là vous devriez commencer à voir l'intérêt de tels véhicules en tant que partie d'un dispositif survivaliste.

Les véhicules électriques sont un moyen d'augmenter votre autonomie en cas de panne électrique qui dure entre quelques heures et quelques jours.

En cas de situation permanente ou durable, il est évident que le véhicule électrique perd presque tout intérêt une fois que sa batterie est vidée. Si vous voulez la recharger il faudra plutôt beaucoup de panneaux solaires et bien des journées d'ensoleillement maximal... Pour recharger une batterie de 60 KwH, il vous faudra disons 10 panneaux solaires de 100 watts et 60 heures d'ensoleillement maximal...

Les moteurs thermiques


La raison pour laquelle nous avons développé une civilisation sur l'usage du pétrole c'est qu'il est extrêmement pratique: on n'a pas trouvé de moyen pratique et économique de stocker autant d'énergie qu'un litre de pétrole dans un volume aussi petit que ce même litre de pétrole.

Mais voilà: les moteurs thermiques de nos véhicules automobiles ne sont pas très efficaces: 50% environ de l'énergie du pétrole qu'ils consomment part en chaleur et en fumée et de ce fait ne contribue pas à la production de mouvement.

Bien qu'il soit possible d'approvisionner une maison avec le moteur thermique d'une voiture (via un onduleur) il est patent que ce n'est pas la solution idéale: inefficace, couteuse et insuffisante.

Donc quand il s'agit d'approvisionnement une maison en électricité, le moteur thermique de nos véhicules est largement déclassé en terme d'efficacité et de coût.

Toutefois...


Si dans les situations temporaires les batteries de nos véhicules électriques sont supérieures à tous points de vue en revanche la perspective de ne pas pouvoir les recharger rapidement voire tout court les rend moins intéressantes en cas de crises longues voire permanentes et dans lesquelles le réseau électrique est mort.

Les véhicules électriques ne serviront plus à l'usage premier pour lesquels ils ont été conçus à savoir le déplacement de personnes et de biens.

En revanche les véhicules à moteur thermique pourront continuer à circuler pour peu que leurs propriétaires aient stocké le carburant nécessaire.

L'idéal étant de posséder un véhicule à moteur électrique ET un véhicule à moteur thermique. Et d'être milliardaire, d'avoir une santé de fer et un QI à 160...

Bref, le véhicule à moteur électrique n'est pas une idée si conne que cela si on ne considère que les situations à court terme dans lesquelles l'électricité n'est plus distribuée.

Pour les situations permanentes on n'a pas encore inventé quelque chose qui pourra remplacer efficacement le carburant d'origine fossile et son stockage facile et peu couteux.

Merci à:
FG
Julien
J.
Dan Sullivan
Louis-Mathieu
Ainsi qu'aux autres tipeurs et donateurs.


Video:

http://vid.me/x3JdU

Print this post Imprimez ce billet

Commentaires

Bonjour.

Juste quelques mots pour souligner qu'il existe bel et bien des carburants pour survivaliste. Les véhicules et moteurs GPL (propane ou gaz divers) - Les véhicules et moteurs à gazogènes (gaz de bois ou de charbon de bois) - Et et et le craquage du plastique en carburant (presque non identifiable) mais qui à la capacité de faire tourner des moteurs à essence ancienne génération (sans électronique de préférence).
Et voilà... ...bonnes recherches à vous tous.

Un lecteur anonyme.
Vic Survivaliste a dit…
Le GPL partage un défaut en commun avec l'essence et le diesel: il faut une structure industrielle pour le produire. Par contre il se conserve tant que le réservoir dure.

Le gazogène est un gaz toxique et l'extraire demande de l'expertise. Idem pour le charbon de bois.

Quant au craquage du plastique je ne crois pas que ce soit à la portée du premier pékin venu.

Oui effectivement, se ne sont pas des solutions miracles, et ton analyse est tout à fait juste et pertinente (comme souvent d'ailleurs). Tu mets le doigt sur les principaux problèmes de ces carburants alternatifs.
Pourtant durant la seconde guerre mondiale, la plupart des véhicules étaient équipés de gazogène (à cause de la pénurie de carburant), cela indique que c'est un système qui fonctionne en situation dégradée. Il reste des reliques oubliées dans le fond de quelques granges. Très peu d'informations réellement utilisables sur le net pour pouvoir en "construire" un soit même (surtout si tu ne parle pas anglais), et disons que se n'est pas à la portée de tout le monde. De plus, il faut un moteur essence (ou modifier un diesel) de génération ancienne (sans électronique) qui supporte bien la maltraitance.
Pour le GPL (mon favori), il est très facile de conserver du gaz en bouteille, sans aucune dégradation. Il reste utilisable directement même au bout 20 ans et plus (ce qui n'est pas le cas de l'essence et du gas-oil). De nombreux véhicules sont équipés GPL ou bicarburation, donc pas de bricolage maison ou presque. Et il peut servir aux taches domestiques (cuisson et chauffage).
Pour le craquage du plastique, c'est peut-être un fake, mais plusieurs vidéo sur le net semblent indiquer que non (taper sur un moteur de recherche "plastic to oil"). La mise en œuvre et le matériel nécessaire sont visiblement rudimentaire et à la portée de tous (enfin presque tout le monde). Le jus produit parait être plus ou moins inflammable, idéal pour les lampes à huile ou le chauffage, voire plus ? C'est à vérifier et à essayer. De mémoire, un livre sur le siège de Sarajevo en parle de façon indirecte. L'auteur mentionne une personne qui savait fabriquer du pétrole lampant et qu'il n'a jamais eut faim.

Bon bé voilà - c'est juste une maigre contribution pour essayer de faire avancer le schmilblick.

N.B. J'ai les références d'un livre sur la fabrication d'un gazogène à charbon de bois. Puis-je donner cette info sur ce bloc ? Et aussi le nom d'une société chinoise qui vend un distillateur de plastique (enfin celui là il faut que je le retrouve - mais vente et importation interdite en France - c'est bête hein !).

Ha oui, pour ceux qui veulent tenter l'expérience, ne vous faite pas cramer la gueule, voir pire. Merci.

Posts les plus consultés de ce blog

Mythe 5: antibiotiques et autonomie survivaliste

Boites de conserves: un choix intelligent

Armes à feu: les fondamentaux