Le survivaliste face au totalitarisme en information - 4 déc 2016

Le survivaliste face au totalitarisme en information

 



Depuis l'élection de Donald Trump et même pendant la compagne, nous avons pu assister à un phénomène médiatique très intéressant.

Les médias de tous les pays occidentaux et non seulement des USA, étaient manifestement, de manière plus qu'évidente, avec une intensité écoeurante, pro-Clinton. C'en était presque gênant pour eux tellement la campagne médiatique quasi-universelle était cousue de fil blanc.

Malgré cette intensité médiatique pro-Clinton, ou peut-être à cause d'elle, Trump a gagné.

La réaction unanime, universelle et simultanée de tous les médias de tous les pays occidentaux, ça a été de dénoncer les "nouvelles fausses" qui auraient favorisées Trump.



Les "nouvelles fausses" (fake news) sont selon eux des informations qui circulent hors des canaux professionnels (officiels) d'information et qui de ce fait échappent au contrôle des monopoles médiatiques. En d'autres termes, ils attaquent la concurrence!

Conséquemment, dans les jours qui ont suivi l'élection, les détenteurs du quasi-monopole de la recherche internet — Google — et des médias sociaux — Facebook — ont annoncé des mesures pour lutter contre la circulation des "nouvelles fausses".


C'est ainsi que Google ne répertoriera pas les sites ou les informations qui ne sont pas conformes à la vérité officielle telle que définie par Google et que Facebook rajoutera la vignette "nouvelles fausse" sous les publications qu'elle identifiera comme non-conformes.

La démocratie suppose une information libre et un accès libre à cette information.

Déjà, les médias majeurs sont massivement la propriété de groupes du complexe militaro-industriel ou de banques — de grands supporteurs des régimes en place — et ils veulent s'assurer d'être bel et bien les seuls à pouvoir influencer les choix électoraux des populations.

Une démocratie sous influence, c'est une démocratie totalitaire.

Pour des survivalistes comme nous, plus spécialement les survivalistes qui fréquentent mon blogue, ma chaîne Youtube ou mes comptes FB et VK (ce dernier est tout nouveau), ça ne change pas grand chose sinon rendre la recherche d'information différente plus difficile. Pour les autres, les "normaux" du grand public, c'est la condamnation à errer et à se méfier des informations vraies étiquetées fausses par les "autorités morales".

Tout cela est le signe d'un système qui roule à vide et qui s'effondre et qui s'accroche le plus longtemps possible à ses privilèges. C'est le signe que le système doit mentir et doit contrôler l'accès à une information vraie mais contraire à ses intérêts.

Bien sûr, toute information alternative n'est pas par essence vraie. On plante beaucoup d'authentiques fausses informations qu'on fait passer pour vraies dans les milieux alternatifs afin de discréditer les organes qui les véhiculent et du même coup, les autres informations vraies.
 
Toutefois, il est une chose qu'on peut affirmer: les médias de masse de l'Occident ont montré à tous leur vrai visage et ceux qui décident encore de se laisser influencer (informer) par eux sont de pauvres niais. 

Pour nous survivalistes, ça ne change rien: nous le savions déjà. Là où ça peut changer quelque chose, c'est comment vous exploiterez la nudité de cet empereur maintenant visible par tous. C'est par vous que les gens qui se questionnent et qui sont en quête de véracité pourront apprendre à s'informer différemment et plus sérieusement.
Ils comprendront enfin que nous sommes dans un système qui n'a plus de substance et qui doit mentir pour se maintenir. Peut-être cela les convaincra-t-il enfin de se préparer...


Commentaires

Joel Deplanque a dit…
Bizarrement j'ai beaucoup ri en visionnant cette vidéo.
Je n'aurais pas ri si je n'avais pas été conscient des vérités qui y sont développées.
L'exemple évoqué de la mère Clinton restera je crois un cas d'école tant la propagande faite en sa faveur au pays de la statue de la Liberté et bien au-delà a pu rivaliser les pires morceaux choisis des meilleures années des Soviets. Le concours de fayotage était lancé ! C'en était à se frapper violemment le postérieur contre le sol ! Les journalopes s'étaient collectivement dopés et, dégoulinant d'indiscutable bienpensance rivalisaient de servilité et de "larbinisme". Il fallait voir ces airs sérieux et pénétrés, entendre ces postulats assénés sur le ton de l'intime conviction… Mais le mieux est l'ennemi du bien et le peuple lassé des bobards éhontés a réagi et voté !
Le résultat tomba. Mais avant, comme ce fut génial et jouissif de voir les museaux s'étirer et rayer les moquettes des studios au fur et à mesure que l'on avançait dans la soirée électorale ! Les masques tombaient une fois de plus, même si ces tronches de premiers de la classe réussissaient tant bien que mal et au prix d'efforts faisant plaisir à voir de conserver une certaine contenance. Et les sondeurs… Quand on sait que les sondages sont souvent payés par les partis et les candidats dans le but de manipuler l'opinion, quelle crédibilité y accorder ? Donc, malgré les dénégations, explications farfelues et alambiquées ce con de peuple n'a pas voté dans le sens conseillé. Les gens sont bêtes, hein ? D'ailleurs les journalopes le disent, le crient : ce sont les vieux bouseux blancs, racistes et peu instruits qui ont voté Trump. Le bon sens paysan serait-il inconnu aux USA ? En France, même topo !
Un de ces mercenaires du micro nous a livré une information capitale. Le scoop marquant toute une carrière. "Le footballeur Zinédine Zidane a employé le terme "l'autre" en parlant de Jean-Marie le Pen". C'est-y-pas l'info du siècle, ça ? "Jusqu'où s'arrêteront-ils ? dirait Coluche… Bref, il serait long et fastidieux de se livrer à un inventaire. Peut-être plus court de citer le vrai ?
Joel Deplanque a dit…
J'ai travaillé au Québec comme journaliste. Là, j'ai pu mesurer les limites de la liberté d'expression. Moi qui suis volontiers taquin pour ne pas dire polémique, je me suis catonné dans des articles u second degré ne faisant rire que moi. Ce n'était plus du reportage, mais de simples comptes rendus. Poser une question au cours d'une réunion, c'était déjà faire acte de rébellion. Tout était si bien préparé… Je me souviens d'une réunion que j'ai couverte. L'évènement était supposé informer les jeunes de la région sur une formation prochaine. Parmi les disciplines abordées, une banque était chargée de donner un cours sur les pièges bancaires et comment les éviter… Là, j'ai craqué et mon observation m'a définitivement catalogué. Déjà qu'une grille de mot croisés avait fait chauffer le téléphone du journal, car contenant des mots tels que "rébellion, désobéissance civile, grève, mutinerie…" avec les définitions un brin ironiques… N'empêche que juste avant de quitter l'Union Soviétique Canadienne, je me suis fendu d'un éditorial vengeur qui a fait beaucoup jaser dans les cabanes !
J'avais côtoyé beaucoup de gens "ni pour ni contre, bien au contraire", le genre de personnes qui lorsqu'ils ont fini de parler ont dit tout et son contraire, si bien que l'on ne sait jamais ce qu'ils pensent. Oui, je parlais d'Union Soviétique Canadienne comme d'Union Soviétique Européenne. C'est la démocratie dictatoriale à l'occidentale.
Comment résister ? Depuis longtemps je n'ai plus la TV et refuse ce laveur de cerveaux chez moi. Je ne suis abonné à aucun journal. Je prends et trie l'info trouvée sur Internet. J'écoute les stations radio sud-américaines, la Voie de la Russie et autres médias plus fiables.
Parce que chez nous, en France pays des droits de l'homme et de la choucroute en boite, les mêmes affirmant que les migrants sont une chance pour le pays nous informent qu'on leur donne 2500 € pour rentrer chez eux. Je suis un épais, un baveux, un rural au front bas, mais là, je demande à ce que l'on m'explique…
Verbo Lyriko a dit…
Bonjour Mr Vic,
Je tiens a m'excuser platement pour les accusations infondé que j'ai eu envers Daniel Conversano avec qui vous avez débattu ici.
Après l'horreur absolu qu'il lui ait arrivé il y a quelques jours et le courage qu'il a eux malgré tout, (voir sa chaine) je tiens sincerement a lui demander pardon ainsi qu'a vous aussi Vic Survivaliste.
Il n'y a que les idiots qui ne changent pas d'avis comme on dit ici.

Désolé pour le hors sujet.
Vic Survivaliste a dit…
C'est tout à ton honneur Verbo.
Joel Deplanque a dit…
Je viens de voir l'incident en question. Eh bien ! Bonjour la courtoisie ! Peut-être que Soral devrait surveiller ce qu'il met dans son café ?
Pour revenir sur le sujet initial, j'ai eu vent d'une stratégie de "communication" visant à faire croire à une bipolarisation au sein du F.N. afin de le scinder en deux parties distinctes. Cette stratégie est déjà appliquée par les merdias à la botte, prouvant si besoin était que ces journalopes ne sont que des petits mercenaires serviles et rémunérés par LES pouvoirs qu'ils servent quels qu'ils soient.

Printfriendly

Articles les plus consultés