Survivalisme pour tous

Par Vic Survivaliste
Oui je le sais, nous péchons par démesure, nous les commentateurs du survivalisme.

Une BAD avec quelques dizaines d'hectares. Un arsenal à faire pâlir d'envie Daesh. Un clan dont même les écossais seraient jaloux. Des armes de poing sur soi en tout temps alors que ça n'est pas possible en dehors de quelques États US. Une centaine d'onces d'or, un millier d'argent. Sept années de nourriture en réserve. Un entraînement avancé avec les Spetsnaz, et j'en passe.

Tout cela correspond à des désirs, des souhaits, des idéaux, parfois même des fantasmes.

La réalité du survivaliste du quotidien est autre. Vous le savez, vous en êtes.

Alors beaucoup se découragent et disent "à quoi bon". C'est mal évaluer les perspectives. 

Je me propose donc de redresser ces perspectives.

Survivalisme pour faire quoi?

Le survivalisme est une approche défensive et conservatoire (souvent, mais pas nécessairement, conservatrice).

Il vise à préserver: 

1) D'abord la Vie.
    2) Les moyens de maintenir la vie (eau, nourriture, médicaments, logement, énergie)
      3) Les capacités de soutenir la vie (moyens de production économique, ressources)
      4) Nos acquis matériels (richesses accumulées, investissements, propriétés)
      5) Enfin, la transmission à la génération suivante

      Le tout dans cet ordre.

      En d'autres termes: le survivalisme vise et conduit à l'autonomie.

      L'essentiel, c'est tout ce qui est relié à la vie et à son maintien.

      Les moyens pour agir

      C'est là que le bât blesse pour la majorité d'entre nous. Nous ne sommes pas tous millionnaires.

      Nos moyens sont par définition limités. Est-ce une raison pour ne rien faire? Non.

      Je ne dis pas que ce sera facile mais il y a de quoi faire, peu importe nos moyens.

      Préparation du pauvre


      Qu'est-ce qu'un pauvre? C'est quelqu'un qui n'est pas riche et pas à l'aise.

      L'assisté


      Philosophiquement parlant, une personne qui ne travaille pas et qui touche des allocations gouvernementale est une personne qui n'est pas pauvre puisqu'elle n'a pas besoin de travailler pour vivre. Cette personne est largement enviée dans certaines régions de la planète. À preuve, ces régions se videraient complètement de leur population, si c'était possible, pour aller vivre "pauvrement" dans les pays occidentaux, c'est à dire en rentier.

      La réalité dément la philosophie et en fait, les pauvres de l'Occident sont des gens qui ont peu de marge de manœuvre.

      La préparation est paradoxalement plus simple pour les pauvres!

      Rappelons ce que le survivalisme vise à préserver:

      1) La Vie.
      2) Les moyens de maintenir la vie (eau, nourriture, médicaments, logement, énergie)
      3) Les capacités de soutenir la vie (moyens de production économique, ressources)
      4) Nos acquis matériels (richesses accumulées, investissements, propriétés)
      5) Enfin, la transmission à la génération suivante
      À titre de pauvre, vous pouvez agir sur 1) et 2). Quant à 3) et 4), vous n'en avez pas, cela fait moins de choses sur lesquelles vous devez consacrer des efforts.
      Exemple: il est un domaine négligé et que pourtant les gens qui sont assistés peuvent développer sans qu'il en coûte: la forme physique. C'est valable pour tous mais spécialement applicable à ceux qui n'ont pas d'argent.

      Non, pas besoin de gym. Il existe des programmes comme le 5BX (en anglais) qui développent la forme physique avec les objets du quotidien et des exercices simples.

      Si vous n'avez pas de biens et peu de possibilités d'en accumuler, investissez au moins dans votre santé et dans votre forme physique. Le jour où tout s'effondrera, si ça arrive, on aura besoin de gens en forme.
      En résumé: puisque vous n'avez pas de propriété foncière à préserver, pas d'activité économique à maintenir, pas de biens de valeur accumulés avec le temps, il n'y a que deux domaines dans lesquels vous devez agir: faire des réserves alimentaires et accumuler du savoir et du savoir-faire. Avec le temps libre abondant, vous devriez pouvoir accumuler le savoir et le savoir-faire à un rythme élevé, tout en développant votre forme physique.

      Les réserves alimentaires seront élaborées davantage sur la quantité que la variété. C'est donc dire que vous chercherez les soldes d'aliments. Vous pouvez aussi acheter de très grands formats d'aliments de base (nouilles et riz) et vous devrez veiller à développer un régime alimentaire équilibré à budget. C'est possible.

      Le petit salarié

      C'est presque la même situation que pour le pauvre assisté.

      Le salarié pauvre est généralement un salarié précaire et non qualifié. Il dispose d'un avantage: son travail est rarement sédentaire et souvent assez physique. Côté forme physique, c'est un plus.

      Même si le salarié pauvre n'a pas la marge de manœuvre d'une personne de la classe moyenne, il n'a pas non plus le même niveau de vie et, parions-le, un endettement aussi important.

      Cela ne signifie pas qu'il en reste plus à la fin du mois. Toutefois, en aménageant le budget il devrait être possible d'épargner pour améliorer soit vos réserves, soit vos équipements et peut-être les deux.

      Le survivaliste de la classe moyenne

      Mauvaise nouvelle: on veut votre peau et on l'aura. Le système économique fait porter sur vos épaules tout le poids de ses insuffisances et alourdit démesurément votre fardeau fiscal.

      De plus, comme classe moyenne, vous avez des attentes d'un certain niveau de vie et de plus en plus, il ne peut se maintenir que par le crédit.

      Toutefois vous devriez avoir de la marge de manœuvre et ainsi être en mesure de travailler sur les 5 points cités plus haut.

      La première chose à faire est de réduire votre endettement.

      Ensuite d'agir sur vos placements en vue de la retraite, qui devraient être réorientés vers moins de virtuel et de promesses de richesses "plus tard" et plus de concret et de matériel (immobilier à revenu, terrain cultivable, métaux précieux, etc.).

      Enfin, ne faites pas l'erreur de vous fier à votre considération ou statut social actuel, donc votre "facilité" à vous en tirer, comme base de position future dans une société bouleversée. Si les fondements de la stabilité d'une société changent, les règles changent aussi et ainsi changeront ceux qui "réussissent". À moins d'être évidemment préparé à ce changement, c'est tout l'axe et le but de ce blogue.

      Le survivaliste riche

      Le survivaliste riche, c'est presque antithétique de dire cela.

      Les gens riches sont par définition parfaitement adaptés aux conditions socio-économiques de nos sociétés et se trouvent à être ceux qui bénéficient du plus grand nombre d'avantages de nature légale, fiscale et structurelle.

      Ceux-ci, en particulier les très riches, les super-riches et davantage encore les membres de l'hyperclasse, ne réalisent pas ce que peut être la vie sans tous ces législateurs, magistrats, enquêteurs et policiers qui travaillent à protéger la propriété donc leurs avoirs et leur pouvoir; sans tous ces journalistes (des putes ou des chômeurs, dixit Alain Soral), éditorialistes, leaders d'opinion qui façonnent l'esprit et définissent le cadre de pensée des citoyens; sans toute cette infrastructure de communications et d'échanges payée par les contribuables et destinée avant tout à faciliter la circulation des marchandises et de l'argent.
      Il n'y a pas de vie possible pour l'hyperclasse et les super-riches sans tout un système qui les maintiennent en place et anesthésie les populations.

      Pour comprendre de quoi je parle, référez-vous à ce que je qualifie comme étant le meilleur document sur le sujet, à savoir la conférence donnée par Piero San Giorgio en compagnie de Pierre Hillard en octobre 2013 à Nancy.


      Préparation universelle

      Tous, sans exception, doivent préparer leur cerveau en vue des nouvelles réalités à venir.

      La préparation n'est pas seulement d'accumuler de la nourriture en attendant que ça aille mieux. Ou en attendant que les récoltes soient faites. C'est une démarche faite avant un événement bouleversant en anticipant sa nature et ses effets sans pourtant avoir l'ombre d'une expérience qui y soit relative.

      En d'autres termes: on se fait une idée et on espère que la réalité suivra. D'où l'importance considérable de la préparation mentale ou plutôt, de l'assouplissement mental qui nous donnera les moyens de bien saisir et comprendre ce qu'il se passera et cela, de préférence avant, bien avant les événements anticipés.


      Axiomes à retenir


      • Ceux qui ont peu à perdre ont peu à préserver.
      • Ceux qui ont peu à préserver peuvent concentrer leur énergie sur l'essentiel.
      • Ceux qui ont peu à préserver ont tendance à sous-estimer leurs capacités à se préparer. Leur préparation devra être moins matérielle et plus axée sur les compétences et l'adaptation.
      • Ceux qui ont beaucoup à préserver ont tendance à acquérir davantage en vue d'être mieux préparés. 
      • Ceux qui ont beaucoup à préserver ont tendance à penser que plus c'est mieux alors que c'est mieux, qui est mieux.
      • Le salut est dans l'équilibre: s'il faut du matériel, il ne faut pas que du matériel. Ceux qui ont de l'argent comme ceux qui n'en ont pas l'oublient.


      Print this post Imprimez ce billet

      Commentaires

      Marc Desmeuzes a dit…
      Bien d'accord avec toi Vic.
      Deux menaces :
      1/ pour les pauvres c'est le "A quoi bon, on va tous mourir". La théorie du complot peut parfois, si c'est mal expliqué, aboutir aussi à ce genre de pensée. "Le système nous tient, on ne peut rien faire".
      2/ pour les riches et les classes moyennes aisées : le brutal déclassement social. ça c'est un truc terrible. ça vous casse psychologiquement et ça me fait penser à ces cadres qui avaient une bonne situation qui se retrouvent au chômage et viennent sur Paris avec leur attaché casse : si leur situation s'éternise ils peuvent se retrouver clochards sur les bancs du métro avec leurs familles qui ne savent pas où ils sont et eux qui n'osent pas retourner dans leurs familles tellement ils ont honte ! Déclassement social brutal et effondrement psychologique.
      A++ si Dieu le veut ! A ce sujet, porter avec soi les valeurs auxquelles ont croit profondément pour pouvoir les transmettre. Je pars rarement sans un bon livre de théologie chrétienne car ça fait partie des valeurs les plus importantes pour moi !
      A bientôt !
      R GALLOIS a dit…
      Salut Vic,
      Merci pour l'analyse. Pour la petite histoire j'avais posté sur un forum spécialisé que j'étais arrivé à entamer une démarche survivaliste en m'intéressant à la décroissance et au minimalisme. Ils s'agit de paradigme qui à mon sens sont tout à fait compatible avec le survivalisme et qui vont dans le sens que tu dis à savoir que c'est en ayant moins qu'on a plus de facilité et propension à bien se préparer.

      De façon concommitente à ma préparation, j'ai évacué de mes possession ce qui n'avait pas de pertinence dans la démarche. Ca ne sert à rien d'accumuler sans objectif d'utilisation. En plus cela permet de dégager du cash en vendant ou en échangeant ce qu'on a en double ou triple ou tout simple ce qui est inutile.

      La démarche est très formatrice, car cela force la réflexion sur ce qui est vraiment utile pour nos différentes sphères.

      Je pense que ton article sera très utile à tous, les plus pauvres aux plus fortunés.

      Merci :-)

      RG
      Anonyme a dit…
      Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

      Posts les plus consultés de ce blog

      Mythe 5: antibiotiques et autonomie survivaliste

      Boites de conserves: un choix intelligent

      Débuter intelligemment en survivalisme: Attitude