Question des lecteurs mai 2014

Pour mieux lire les questions, cliquez sur les images

Je reçois beaucoup de questions, vous le savez, je le dis souvent.

Je dis aussi que je reçois souvent les mêmes et de temps à autres, quand elles sont importantes, j'y réponds de nouveau avec des petites variantes dans mes réponses puisque les questions sont vastes.

Il y a certaines questions que je laisse sans réponse car je considère qu'y répondre serait une perte de temps et un gaspillage d'énergie.

En effet, voici un exemple:


Une question sur google suivi d'un clic nous donne la réponse suivante:

Composition du savon liquide


Je comprends qu'on puisse avoir la flemme de temps à autre mais dans le cas présent, il aurait été aussi rapide de poser la question à Google qu'à moi et la réponse serait venue infiniment plus rapidement.

Le survivalisme c'est le développement de l'autonomie et l'autonomie c'est aussi de faire ses recherches soi-même et si on ne trouve rien de satisfaisant, là on demande de l'aide, plutôt que l'inverse...

Catégorie Survie

Question 1 — Les «bébittes»!


Question 2 —  Feuilles sauvages








Question 3 — Les lichens

Catégorie tir

Question 4 — endroit pour pratiquer le tir à l'arme à air

Catégorie Survivalisme

Question 5 — Conservation des médicaments


Question 6 — références vie "off the grid"


Question 7 — sujets multiples (permaculture, aquaponie, chasse, piégeage, imperméable ignifuges, autodéfense, arme furtive)


Cela termine les questions pour les mois d'avril et de mai 2014.

Les réponses, juste en dessous!


Print this post Imprimez ce billet

Commentaires

RaphaëlD a dit…
Bonjour,

Je souhaite rebondir sur la question 5 : la conservation des médicaments. Si votre pharmacien vous répond "Jetez-les au bout de 4 ans" c'est qu'il est prudent. S'il répond "je n'en sais rien du tout" c'est qu'il est honnête !

Ma femme est pharmacienne et survivaliste et elle s'est posée la question. Sa réponse : il y a extrêmement peu de littérature scientifique sur la conservation des médicaments. Pour cause : un laboratoire n'a pas 10 ans à consacrer à l'étude de la stabilité à 10 ans de ses molécules. Mieux vaut (pour eux) donner une date fiable, quitte à ce qu'elle soit trop courte et que les gens soient "obligés" de racheter régulièrement.

La bonne nouvelle : il reste possible d'avoir des stocks fiables chez soi (voire sur soi) pour quelques jours à quelques mois : ce qui couvre la majorité des scénarios de rupture les plus probables (inondation/perte d'emploi...)
Pour le reste : il existe beaucoup de documentation sur les "remèdes de grand-mère" : il sera peut-être bon d'avoir des recettes fiables, accessibles avec des connaissances basiques en botanique, plutôt que des médicaments douteux, au mieux inefficaces, au pire toxiques.

Encore merci pour ton travail Vic.
Vic Survivaliste a dit…
J'ai aussi un accès privilégié à un pharmacien et je lui ai bien évidemment posé la question.

Outre les avertissement d'usage, plus le conseil de stocker au frais (pas le frigo), à la noirceur et au sec, il m'avait répondu qu'on ne connait pas la date de péremption réelle des médicaments mais que la plupart durent facilement quelques années avant de se détériorer mais qu'il y avait certains médicaments avec lesquels on ne doit pas prendre de risque.

Posts les plus consultés de ce blog

Mythe 5: antibiotiques et autonomie survivaliste

Niveaux d'alerte

Boites de conserves: un choix intelligent