Articles

Affichage des articles du août, 2013

Question des lecteurs: vivre en ville avec des problèmes de santé

Image
Message touchant envoyé de la part de, appelons-là Marie, il y a quelques semaines et à qui j'avais promis une réponse en vidéo. Comme mon horaire est excessivement chargé je n'ai pas pu y répondre avant aujourd'hui.

Bonjour, il y a quelques temps j'ai découvert une page sur le survivalisme sur Facebook et j'aimerais savoir comment cela fonctionne quand on veux rejoindre des groupes de survivalistes.

Avant tout, sachez que je suis une femme de XX ans Québécoise, vivant au Québec, Canada) pas du tout en forme physiquement (problème de santé XXXXXXXX, donc les déplacements sont plutôt limites) et je vis en plein centre-ville. Mon fils de 23 ans vis avec sa copine dans le même immeuble que moi et ils aimeraient eux aussi pouvoir s'en sortir s'il advenait quelque chose.
Ici c'est un petite ville de campagne mais qui regorge de jeunes co…

Résultat du sondage Mylar

Image
Je l'avais promis: voici les résultats du sondage sur le Mylar.
Il s'agissait d'un sondage non-scientifique, sans échantillonnage et qui n'a conséquemment aucune prétention quant à la représentation de la réalité. Il ne fait que le portrait des gens qui ont répondu au sondage. 
37 personnes y ont répondu, chiffre peu élevé considérant le nombre de visiteurs uniques sur le blogue en une semaine. 
Question 1: Stockez-vous de la nourriture dans des sacs de Mylar avec absorbeurs d'oxygène?
Je suis très surpris qu'à peine 30% stocke de la nourriture dans des sacs de Mylar. Cela semble indiquer que peu de survivalistes se font des réserves à long terme et que 70% d'entre eux se préparent des réserves alimentaires en rotation et de faible durée.
Question 2: Quel format de sac de mylar commandez-vous habituellement?

Plusieurs choix de réponses pouvant être sélectionnés, le total dépasse 100%. On s'aperçoit que deux formats sont plus populaires mais pas suffisamment p…

Le Mylar et la préservation de la nourriture à long terme

Image
Le Mylar et la préservation de la nourriture à long terme 


Je reviens sur l'empaquetage de la nourriture à long terme dans des sacs de mylar, parce que les questions sont nombreuses et elles m'indiquent une incompréhension ou une maîtrise pas toujours parfaite de la technique. 

Commençons par le commencement.

Ce qu'est le mylar
Mylar est une marque de commerce. Le nom réel du produit est BoPET mais nous continuerons à l'appeler mylar parce que c'est son nom usuel.
Le mylar a été conçu dans les années 1950. Il est constitué d'une couche de feuille d'aluminium prise en sandwich entre deux couches de Polytéréphtalate d'éthylène abrégé en PET chez les anglais. Oui, je sais...
Le mylar présente des propriétés intéressantes dont celles de demeurer flexible, de bien résister aux déchirures, de ne pas conduire l'électricité, de former une barrière aux gaz et à l'humidité et de bloquer 99% de la lumière, y compris dans le spectre invisible. Par contre il est s…

Voir la nuit (la fin des Wolverines)

Image
Cet article fait suite à celui que j'ai intitulé Wolverine!, vous comprendrez pourquoi.
--------------------------------------------------------------
C'est le rêve de toute personne que de pouvoir voir la nuit. Sans assistance technique c'est impossible. Il existe bien des individus qui voient mieux que les autres dans des environnements sombres mais "mieux" ne veut pas dire "bien".
À cette fin l'être humain a développé plusieurs technologies qui l'aident à voir quand il fait tout noir.
Le feu
Le feu est la plus ancienne technologie de vision la nuit. La flamme produite dégage de la lumière et les photons dégagés par les flammes vont illuminer notre environnement immédiat.

La lampe est un perfectionnement technologique du feu à aire ouverte. Le feu produit une lumière très inégales et vacillante alors que la lampe permet d'égaliser la quantité de lumière produite.
Les lampes ont évolué au point où, grâce à un combustible solide ou liquide ou gazeu…

Émetteur-récepteur ou pas?

Image
(Parution originale juin 2011, mise à jour et mise en page faite le 6 août 2013)
Certains ne veulent rien savoir de communiquer par les ondes dans un contexte de désastre ou de crise, d'autres au contraire y voient une planche de salut et un moyen de pouvoir revenir un jour à la normale. 
Qu'en est-il exactement? Doit-on ou non se munir d'un émetteur récepteur?
Je vais présenter différents points de vue et ce sera à vous de faire votre choix.
Types d'appareils de communication

Il existe différents types d'émetteurs-récepteurs: les "CB", les FRS/GMRS et les radio-amateurs.
Les CB

Le CB opère sur la bande AM. Il est sujet aux perturbations causées par le cycle de 11 ans du Soleil. La portée varie de 8 à 15 km, selon la configuration du terrain et cela pour une installation ordinaire. 

L'appareil peut être mobile ou fixe (en configuration de "base"). 

Installé en base, avec une excellente antenne bien calibrée et placée en hauteur et pour peu que l'…